Nécessaire à écrire portatif (yatate) en bronze à patine brune. Une petite grenouille rapportée est soudée au couvercle du compartiment à encre. 

Brown-patina bronze portable writing set (yatate). A small frog is welded to the ink compartment cover. 

  Poser une question / Ask a question
Store
0 sur 5
  
Estimer le transport / Estimate the transport

Description

Ce yatate est composé de deux éléments : un étui à pinceau de forme oblongue à l’extrémité duquel se trouve un compartiment à encre de forme plus ou moins sphérique. Les yatate de ce type, c’est-à-dire d’un seul tenant devinrent populaires dès le début de la période Edo. À l’instar des inrô (petites boîtes), rentrent dans la catégorie des sagemono, c’est-à-dire les objets accrochés à la ceinture du kimono (obi). Ce type d’objet est né dans un contexte de guerre où l’envoi de missives par les soldats depuis le champ de bataille nécessitait de pouvoir transporter facilement du matériel d’écriture. La première attestation de cet objet dans la littérature remonte au Splendeur et Déclin des clans Minamoto et Taira (Gempei Sesui Ki) dont la rédaction fut achevée autour de 1250. C’est durant la période Edo (1603-1868), au moment où les activités de loisir et de tourisme devinrent accessibles à un plus grand nombre, que le yatate se démocratisa. Dans ce contexte se développèrent les carnets de voyage dans lesquels les voyageurs réalisaient des esquisses des temples, sanctuaires et paysages qu’ils avaient admiré au cours de leur périple ou notaient leur réflexions sur les activités de la journée. La grenouille (kaeru), animal protecteur des voyageurs, venant orner le couvercle du compartiment à encre, renvoie à la vocation même de ce nécessaire à écrire. 

Japon – Fin de la période Edo (1603-1868)

Hauteur : 4 cm – longueur : 16,5 cm – largeur : 3,5 cm 

This yatate consists of two elements : a long cylindrical brush tube ending with a round ink pot. Unibody yatate such as this one became popular in the early years of the Edo period (1603-1868). Yatate can be fitted into the category of sagemono, meaning items that people would carry about tucked into the kimono belt (obi). They were born at a time of war when the writing of dispatches by soldiers on the battlefields required easily transportable writing implements. The first known literary reference to yatate dates back to the Record of the Rise and Fall of the Minamoto and Taira clans (Gempei Sesui Ki) completed around 1250. As activities of leisure became accessible to a greater number in the Edo period (1603-1868) so did the yatate. Travelers touring the country would keep diaries in which they sketched the temples, shrines and landscapes they had admired on their journey and wrote their impressions of the day’s activities. Both frogs and toads (kaeru) are the protectors of travelers. The small bronze figure of a frog welded to the lid thus refers to the yatate’s very function. 

Late Edo period (1603-1868)

Height : 1.6 in. (4cm) – length : 6.3 in. (16,5 cm) – width : 1.1 in. (3,5cm)

Informations complémentaires

Dimensions 4 × 16,5 × 3,5 cm
Plus d'offres pour ce produit!

Questions et demandes générales

Il n'y a pas encore de demandes de renseignements.