IMPORTANT BAS-RELIEF SCULPTÉ POLYCHROME REPRÉSENTANT DES SCÈNES DE LA NATIVITÉ
ORIGINE : FRANCE, BOURGOGNE
PÉRIODE : FIN XVe SIÈCLE
Hauteur : 59,5 cm
Largeur : 198,5 cm
Profondeur : 11,5 cm
Bois de noyer
Très bons état restes de polychromie
Provenance : ancienne collection privée bourguignonne depuis plusieurs générations

IMPORTANT POLYCHROME LOW-RELIEF DEPICTING SCENES OF THE NATIVITY
ORIGIN : FRANCE, BURGUNDY
PERIOD : LATE 15th CENTURY
Height : 59,5 cm
Length : 198,5 cm
Depth : 11,5 cm
Walnut wood
Good traces of polychromy
Provenance : In the same private collection for several generations, Burgundy

  Poser une question / Ask a question
Catégorie :
  
Estimer le transport / Estimate the transport

Description

Les Évangiles canoniques décrivent brièvement l’épisode de la Nativité. Ce dernier comprend trois parties:

– les Préludes : le voyage à Bethléem, le recensement
– la Nativité
– et l’Annonce faite aux bergers ainsi que l’Adoration des Mages.

Seul l’Évangile de Matthieu (2, 1-12) évque l’Adoration des Mages. Restant très vague quand à leur nombre, leurs noms ou leurs origines, il indique tout de même qu’ils firent présent au nouveau-né de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Les apocryphes, les Pères de l’Église et biens d’autres auteurs comblèrent les lacunes du récit évangélique. La sobriété et la symbolique de ce récit laissèrent également une grande liberté d’interprétation aux artistes. Si la plus ancienne représentation de l’Adoration des Mages date du IIe siècle, ce thème apparaît comme l’un des plus populaires de l’art chrétien à partir de la fin du XIVe siècle. S’il eut tant la faveur des artistes c’est aussi parce qu’il permettait de célébrer tout à la fois la Vierge et le Christ.

Cet important panneau en noyer sculpté en fort relief retrace les différentes étapes du récit de la naissance de Jésus.

À gauche, sous un toit de chaume, l’âne et le boeuf qui ont accompagnés Marie et Joseph jusqu’à Bethléem sont derrière une mangeoire. Le faîte du toit est orné de l’étoile qui guida les Rois Mages jusqu’au lieu de la naissance de Jésus.

Marie, les cheveux couverts d’un voile, est assise sur sa couche. Elle tient à bout de bras son nouveau-né pour la présentation aux Mages. Saint-Joseph est à ses côtés. Le vieil homme assis tient de sa main gauche une canne tandis que de la droite il semble retirer sa capuche pour saluer les visiteurs.

Une femme assiste à la scène.

Devant la Sainte-Famille, les trois Mages se suivent venant rendre hommage au nouveau-né.

Le premier Mage porte une barbe pointue. Il a déjà posé un genoux à terre en signe de déférence et a posé sa couronne à ses pieds. Il tend à l’Enfant divin un hanap rempli de pièces d’or. Il s’agit de Melchior que la légende décrit comme un vieillard aux cheveux blancs et à la barbe longue.

Gaspard, le deuxième Mage porte une coupe dans laquelle se trouve de l’encens. De sa main droite, il indique au troisième et dernier Mage l’étoile qui les a guidé jusque là. Il porte une fine barbe. Il est vêtu de hauts de chausses collants et d’un pourpoint aux manches particulièrement larges et porte des chaussures pointues (poulaines).

Enfin, Balthazar, le dernier Mage se presse vers la destination, sa main gauche sur la poignée de son sabre, une coupe dans l’autre. Il avance fièrement, vêtu avec élégance, vers la Sainte Famille apportant au divin enfant la myrrhe. Il vient probablement de descendre de son cheval que l’on peut apercevoir derrière lui.

Cette scène est accompagnée d’un décor en arrière plan tout aussi détaillé et narratif. Dans la partie droite du panneau, les bergers reçoivent l’Annonce de la naissance de Jésus. Un ange descend du ciel, tenant entre ses mains un volumen leur faisant part de la bonne nouvelle. Le chien du troupeau dort paisiblement tandis que les moutons paissent. En haut des falaises, on aperçoit l’enclos des moutons, finement sculpté et doré.

L’encadrement de ce grand panneau est mouluré et sculpté de feuillages découpés. Il porte en son centre un écu. Il s’agit de la conjonction des armoiries de rois mages. En effet, les Rois Mages  reçurent, comme d’autres personnages historiques et légendaires, des armoiries imaginaires. On retrouve ainsi sur fond d’azur: une étoile pour Melchior, un croissant pour Gaspard et un pennon pour Balthazar.

Ce panneau en fort relief est l’oeuvre d’un artiste très habile et imaginatif. Ce moment clé du Nouveau Testament est transposé dans un contexte contemporain, grâce à la tenue des personnages ainsi que la scène de vie rurale. Ainsi, le caractère universel de la scène est intensifié tout en facilitant une meilleure compréhension de ses contemporains.

Le sculpteur sut représenter l’épisode de l’Adoration des Mages et de l’Annonce aux bergers avec un grand talent et force détails, donnant ainsi à voir une scène narrative et pittoresque. Les restes importants de la polychromie ajoutent à ces scènes déjà bien animées une puissance visuelle ainsi qu’un fort dynamisme.

Le réalisme pittoresque et familier si chère aux artistes de la fin du Moyen-âge, la visée didactique de ce type de panneau ainsi que la qualité de la sculpture font de cette pièce, un très bel exemple de l’art bourguignon du XVe siècle.

Bibliographie :

Louis Réau, Iconographie de l’Art chrétien, II/2, Presses Universitaires de France, Kraus Reprint, Millwood, 1988


This chayère chair of beautiful proportions stands on a rectangular box base enriched by vermiculure motifs executed in flat-plane. This base is topped by a moulding of strong gadroons in high-relief. The curved arm-rests are supported by two large balusters. They are adorned by acanthus leaves.

The canonical Gospels describe briefly the episode of the Nativity. It comprises three part

– The Preludes :  the Journey to Bethlehem, the Census
– The Nativity
– The Announce to the Shepherds and the Adoration of the Magi 

Only the Gospel according to Matthew (2, 1-12) speaks about the Adoration of the Magi. Staying vague about their number it does say they brought the newborn gold, incense and myrrh. The apocryphals, the fathers of the Church and many other authors have filled in the gaps of the evangelic tale. The sobriety and symbolic of the story have been a huge inspiration to artists. Although one of the oldest depictions of the Adoration of the Magi dates from the 2nd century the theme became very popular in Christian art during the late 14th century. One of the reasons explaining this success is that it celebrates both the Virgin and Christ at the same time.

This important walnut panel is carved in a strong relief and depicts the different steps of the story of Jesus’ birth.

On the left, the donkey and ox that have accompanied Mary and Joseph from Bethlehem are depicted behind a trough. On the thatch roof appears the star that would guide the magi to the place of birth of Jesus.

Mary is wearing a veil and is seating on a bed. She holds her baby at arm’s length to present him to the magi. Saint Joseph is by her side. The old man is holding a cane in his left hand while from the right hand he seems to uncover himself to greet the visitors.

A woman assists to the scene.

In front of the holy family the three magi stand behind one another to pay their homage to the newborn.

The first magi has a pointed beard. He is already kneeling out of deference and has placed his crown to his feet. He gives the baby a hanap filled with gold coins. This is Melchior as the legend describes him with white hair and a long beard.

Caspar, the second magi bears a cup of incense. He is looking at the third magi and with his right hand he points to the star that has guided them there. He has a short beard and wears crakow shoes, breeches and a wide sleeved doublet.

Finally Balthazar, the elegant last magi proceeds proudly towards the holy family with his one hand on the saber’s hilt and the other holding a cup. He brings the divine child the myrrh. He probably just dismounted as the horse can be seen behind him.

The scene is set in a very detailed and narrative decor. In the right part of the panel the shepherd receive the announce of Jesus’ birth. An angel comes down from heaven with a scroll bearing the good news in his hands. The herding dog sleeps peacefully while sheeps graze. At the top of the cliff we notice the gilded sheeps enclosure.

The panel’s moulded frame is carved with a foliated decor. In it’s centre appears a coat-of-arms. It is the alliance of the three magi’s arms. Indeed as it was common for legendary figures the three of them received imaginaries coat-of-arms. Thus, on a field of azure stands a star for Melchior, a crescent for Caspar and a pennon for Balthazar.

This high-relief panel is undeniably the work of a very skilled and imaginative artist. This key moment in the New Testament is transposed to a contemporary environment thanks to the figures’ clothing and the rural daily life scene. This way the universal dimension of the episode is highlighted allowing a better understanding for the contemporaries.

The sculptor has represented the episodes of the Adoration of the Magi and the Announce to the Shepherd with great talent and numerous details giving life to a picturesque and narrative scene. The important traces of polychromy give those already very animated scenes a stronger pictorial power and a rich dynamism.

Because of the picturesque and familiar realism so dear to the artists of the late Medieval era, of the didactic function of this type of panel as well as the quality of the sculpture this piece is an astounding example of Burgundian art of the 15th century.

Literature

Louis Réau, Iconographie de l’Art chrétien, II/2, Presses Universitaires de France, Kraus Reprint, Millwood, 1988

Informations complémentaires

Dimensions 59.5 × 198.5 × 11.5 cm
Plus d'offres pour ce produit!

Politique de livraison

https://www.carrerivegauche.com/testboutique/fr/webshop/gabrielle-laroche/

Politique de remboursement

https://www.carrerivegauche.com/testboutique/fr/boutique-crg/

Questions et demandes générales

Il n'y a pas encore de demandes de renseignements.