• Période : Circa 1500

• Origine : Allemagne

• Matériaux : Bois de tilleul avec traces de polychromie et de dorure

• Dimensions : H : 88 cm ; L : 32 cm ; P : 17 cm

• État : Très bon état

________________________________

• Period: Circa 1500

• Origin: Germany

• Materials: Bois de tilleul avec traces de polychromie et de dorure

• Dimensions: H : 88 cm ; L : 32 cm ; P : 17 cm

• Condition: Perfect condition

  Poser une question / Ask a question
Store
Catégorie :
  
Estimer le transport / Estimate the transport

Description

Ce superbe Saint Jean en tilleul est caractéristique de la production artistique de la Bavière de la fin du XVe, début XVIe. Il a des yeux en amandes, des petites lèvres pincées, un nez recourbé, des cheveux épais et bouclés. Il porte un habit traditionnel pour les hommes du XVIe siècle, serré à la taille par une ceinture et recouvert d’un large manteau, dont les plis et le drapé offrent à la pièce un réalisme saisissant. Le saint est debout, pieds nus, avec la tête légèrement tournée vers sa droite, il essuie ses larmes avec un bout de son manteau de la main droite et lève sa main gauche en réaction à la scène qu’il observe. En effet, la posture de Saint Jean nous indique qu’il faisait partie d’un ensemble plus large, réalisé pour un retable d’autel : une scène de crucifixion du Christ. Selon la tradition, Jean « le disciple que Jésus aimait » est présent au pied de la croix à la mort du Christ, en compagnie de Marie. Toujours à la gauche du Christ, La Vierge et Jean, sur la droite, pleurent et se lamentent ensemble. L’attitude de notre Saint Jean exprime une vive émotion et une profonde douleur mais dégage également une grande piété.
Cette oeuvre est à rapprocher du travail du sculpteur allemand Daniel Mauch (1477-1540). Artiste attesté à partir de 1508 dans la ville de Ulm (Bade-Wurtemberg) où il dirigea un atelier spécialisé dans les retables sculptés en bois, il est connu pour avoir travaillé les dix dernières années de sa vie en région wallonne. Avec la Réforme protestante qui gagne du terrain dans l’Empire Germanique, la demande en images religieuses s’effondre, lui faisant ainsi perdre une partie de sa clientèle. Fidèle à la foi catholique, il quitte avec sa famille la ville de Ulm lorsque celle-ci se déclare protestante. Il s’installe à Liège où il va travailler jusqu’à la fin de sa vie et laisser une empreinte forte sur la scène artistique de la région. Le rapprochement de notre pièce avec cet artiste est renforcé par une autre oeuvre attribuée à Mauch : un Saint Sébastien en bois de tilleul, conservé au Petit Palais, datant des premières décennies du XVIe siècle. Le travail de la chevelure, les plis du vêtement, les pieds nus sur une base d’herbe, et le visage digne mais rempli d’émotions sont des éléments qui confirment notre rapprochement.
La qualité du bois, les traces de polychromie et de dorure ; ajouté à la grande finesse du ciselage de cette sculpture, nous offre une représentation du saint des plus touchante et élégante.

_____________________________

This superb Saint John in linden is characteristic of the artistic production of Bavaria from the end of the 15th century, beginning of the 16th century. He has almond eyes, small pursed lips, a curved nose, thick curly hair. He wears a traditional dress for men of the 16th century, tightened at the waist by a belt and covered with a large coat, whose folds and drape give the piece a striking realism. The saint is standing barefoot, with his head slightly turned to his right, he wipes his tears with a piece of his cloak with his right hand and raises his left hand in reaction to the scene he is observing. Indeed, the posture of Saint John tells us that he was part of a larger ensemble, made for an altarpiece: a scene of the crucifixion of Christ. According to tradition, John “the disciple whom Jesus loved” is present at the foot of the cross at the death of Christ, in the company of Mary. Still on Christ’s left, the Virgin and John, on the right, weep and lament together. The attitude of our Saint John expresses deep emotion and deep pain but also exudes great piety. This work is similar to the work of the German sculptor Daniel Mauch (1477-1540). Artist attested from 1508 in the city of Ulm (Baden-Württemberg) where he directed a workshop specializing in carved wooden altarpieces, he is known to have worked the last ten years of his life in the Walloon region. With the Protestant Reformation gaining ground in the Germanic Empire, the demand for religious images collapsed, causing him to lose part of his clientele. Faithful to the Catholic faith, he left the city of Ulm with his family when it declared itself Protestant. He settled in Liège where he worked until the end of his life and left a strong mark on the region’s artistic scene. The connection of our piece with this artist is reinforced by another work attributed to Mauch: a Saint Sebastian in linden wood, kept at the Petit Palais, dating from the first decades of the 16th century. The work of the hair, the folds of the garment, the bare feet on a base of grass, and the dignified but emotional face are elements that confirm our rapprochement. The quality of the wood, the traces of polychromy and gilding; added to the great delicacy of the carving of this sculpture, offers us a representation of the saint of the most touching and elegant.

Informations complémentaires

Dimensions 88 × 32 × 17 cm
Plus d'offres pour ce produit!

Questions et demandes générales

Il n'y a pas encore de demandes de renseignements.