8 000,00

Léonard Morel-Ladeuil (1820-1888) pour la compagnie Elkington.
Réplique du bouclier de Milton en argent massif.
Cuivre galvanique plaqué d’argent rehaussé d’or.
Signé par l’artiste et la compagnie. 

Présenté à l’Exposition Universelle de Paris en 1867.

_______________________________________

Léonard Morel-Ladeuil (1820-1888) for the Elkington company. 
Replica of the Milton shield, original in solid silver.
Silver and gold plated galvanic copper. 
Signed by the artist and the compagny.

Presented at the Paris Universal Exhibition in 1867.

  Poser une question / Ask a question
Store
Catégorie :
  
Estimer le transport / Estimate the transport

Description

Le travail de l’orfèvre Léonard Morel-Ladeuil (Clermont-Ferrand, 1820 – Boulogne-sur-Mer, 1888) a été récompensé par une médaille d’or pour le bouclier original lors de l’Exposition Universelle de Paris et a aussitôt été acheté par le Victoria and Albert Museum, où il est exposé depuis.

L’iconographie du bouclier s’inspire du poème épique « le paradis perdu » du poète John Milton (1608-1674).

Les différents panneaux montrent Raphael avec Adam et Eve au paradis au centre et deux scènes de batailles entre les milices du paradis et celles de l’enfer sur les côtés. Ces trois panneaux sont entourés de frises d’ornements finement dorés.

Le corps du bouclier, fait de métal repoussé sur l’original, est orné des signes du zodiac et d’anges sur la partie supérieure, qui répondent aux figures du Péché et de la Mort en bas. Le répertoire iconographique est complété par la figure de Saint Michel terrassant le dragon entre les deux scènes de bataille et de motifs d’enroulements végétaux partant du bas pour remonter sur les côtés. 

La signature de l’artiste est dissimulée dans le décor en bas à gauche et le nom de la compagnie Elkington en bas à droite. Il s’agit d’une copie officielle car il est signé au revers par le cachet royal qui porte les initiales « V&R » ainsi qu’une couronne, et la mention « department of Science and Art, Elkington ».

C’est la compagnie Elkington qui a inventé le procédé de la galvanoplastie, permettant ainsi de produire des copies de très grande finesse. Il existe trois niveaux de qualité pour les copies du bouclier, cette copie présente la meilleure qualité, avec une dorure, la plus courante étant en cuivre argenté.

Des répliques ont également été acquises par le musée d’Orsay et le Metropolitan Museum of Art.

____________________________________________________________________________________________________________


The goldsmith’s Léonard Morel-Ladeuil (Clermont-Ferrand, 1820 – Boulogne-sur-Mer, 1888) work was rewarded with a gold medal for the original shield at the Paris Universal Exhibition and purchased by the Victoria and Albert Museum, where it has been on display ever since.

The iconography of the shield was inspired by the epic poem « Paradise Lost » by the poet John Milton (1608-1674).

The different panels show Raphael with Adam and Eve in the center and two battle scenes between the Hosts of Heaven and Hell on the sides. All three panels are surrounded by friezes of finely gilded ornaments. The main body of the shield, made of silver repousse on the original, is decorated with the zodiac signs and angels on the upper part, which respond to the figures of Sin and Death below.

The iconographic repertoire is completed by the figure Michael slaying the dragon between the two battle scenes and by vegetal scroll patterns running from the bottom to the sides.

The artist’s signature is concealed in the decoration at the bottom left and the name of the Elkington Company at the bottom right. This is an official copy, it is signed on the reverse with the royal seal bearing the initials « V&R » and a crown, and the words « Department of Science and Art, Elkington » around. The Elkington company invented the process of electroplating, and launched the production of very fine replicas of antique objects.

Copies are made in three grades, this copy shows the best quality grade, with the gilding, the most common being plain silver-plated copper. Replicas have also been acquired by the Musée d’Orsay and the Metropolitan Museum of Art.

Informations complémentaires

Dimensions 85 × 65 cm
Plus d'offres pour ce produit!

Questions et demandes générales

Il n'y a pas encore de demandes de renseignements.