Matériaux : Ivoire

Dimensions : H. 12,4 cm, L. 7,7 cm

Origine : France, Paris

Période : vers 1340

Etat de l’oeuvre : Parfait état, coin supérieur droit est ébréché

Provenance : collection Demotte, Lucerne ; collection Ernst et Martha Kofler-

Truniger, Lucerne ; collection J. Kugel, Paris

                                                                                                                       

Left sheet of a diptych

in Ivory – France – circa 1340

 

Materials : Ivory

Dimensions : H. 12.4 cm, W. 7.7 cm

Origin : France, Paris

Period : around 1340

Condition of the work : Perfect condition, upper right corner is chipped

Provenance : Demotte collection, Lucerne; Ernst and Martha Kofler-Truniger

collection, Lucerne; J. Kugel collection, Paris

  Poser une question / Ask a question
Store
Catégorie :
  
Estimer le transport / Estimate the transport

Description

Le décor en bas-relief représente la Vierge à L’Enfant entourée de deux anges céroféraires, appelés aussi porte-flambeaux, une référence aux servants d’autel de la liturgie catholique qui portaient un chandelier ou simple cierge allumé en direction des fidèles. La Vierge est coiffée d’un voile retenant sa couronne. Dans une attitude maternelle, elle soutient l’Enfant Jésus du bras gauche et tient une fleur dans sa main droite, symbole de sa virginité.
Dans un mouvement légèrement cambré, elle porte une longue robe ample aux drapées souples, dessinant des plis transversaux.
D’un geste affectueux et confiant, L’Enfant Jésus tient un pan du voile de sa mère de la main droite et dans l’autre main soutient ce qui s’apparente à un globe terrestre, ou un orbe. Il pourrait également s’agir d’un fruit comme la pomme ou la grenade allusion à la passion du Christ et à son rôle de rédemption.
La Vierge regarde l’Enfant avec tendresse. Cet échange immerge le fidèle dans une relation d’intime dévotion. Cette scène prend place dans un ornement architecturé. Celui-ci, offrant des éléments caractéristiques de l’esthétique gothique, présente une arcature trilobée inscrite dans un arc en plein cintre, cantonnée de deux écoinçons décorés d’oculus trilobés aveugles et de fleurons.

Le thème de la Vierge à L’Enfant renvoie à la Nativité du Christ ou à la maternité de Marie. Traditionnellement, cette représentation fait pendant à celle de la Crucifixion dans les diptyques en ivoire du XIVe siècle. Il s’agit d’une des branches les plus développées des arts précieux. Durant la période médiévale, l’ivoire est considéré comme un matériau rare, utilisé à la fois pour des sujets religieux que profanes. Dès les années 1250, Paris devient un centre de production, notamment spécialisé en oeuvres en ivoire destinées à la dévotion privée, prisé par une clientèle aisée et raffinée.
La dévotion, aussi appelée « pieux exercice du peuple chrétien » au paragraphe 13 de la Constitution sur la Liturgie, Sacrosanctum Consilium, est considérée comme une action religieuse communautaire, librement pratiquée par les fidèles qui se donnent à Dieu avec générosité et ferveur. Cette dévotion privée peut être plurielles, pouvant s’adresser au Christ, à la Vierge Marie, aux anges ou aux saints de Dieu. Les sentiments intérieurs de foi et de piété s’éveillent par la célébration de la prière ou des rites liturgiques. Afin de favoriser ce travail introspectif et personnel, l’art devient un médium primordial pour la diffusion d’une piété domestique.

Sa place dans d’importantes collections, telles que celles de Demotte, des époux Kofler-Truniger puis celle de Kugel, confère à notre pièce un pédigrée d’exception. Son passage parmi ces importantes familles de passionnés révèle la survivance d’un goût et reste le gage de sa grande rareté.

                                                                                                                                                                                                                                      

The decoration in bas-relief represents the Virgin with Child surrounded by two cerebral angels, also called torchbearers, a reference to the altar servers of the Catholic liturgy who carried a candlestick or simple candle lighted in the direction of the faithful. 
The Virgin is wearing a veil holding her crown. In a maternal attitude, she supports the Child Jesus with her left arm and holds a flower in her right hand, symbol of her virginity. 
In a slightly cambered movement, she wears a long ample dress with supple drapes, drawing transverse folds. 
In a loving and confident gesture, the Child Jesus holds a piece of his mother’s veil in his right hand and in the other hand supports what looks like a globe, or an orb. It could also be a fruit such as an apple or a pomegranate alluding to Christ’s passion and his redeeming role. 
The Virgin looks at the Child with tenderness. This exchange immerses the faithful in a relationship of intimate devotion. This scene takes place in an architectural ornament. This ornament, with elements characteristic of the Gothic aesthetic, presents a three-lobed arcature inscribed in a semicircular arch, flanked by two spandrels decorated with blind three-lobed oculus and fleurons.

The theme of the Virgin and Child refers to the Nativity of Christ or the motherhood of Mary. Traditionally, this representation parallels that of the Crucifixion in the ivory diptychs of the 14th century. It is one of the most developed branches of the precious arts. During the medieval period, ivory was considered a rare material, used for both religious and secular subjects. By the 1250s, Paris became a center of production, specializing in ivory works for private devotion, prized by a wealthy and refined clientele. 
Devotion, also called the « pious exercise of the Christian people » in paragraph 13 of the Constitution on the Liturgy, Sacrosanctum Consilium, is considered a communal religious action, freely practiced by the faithful who give themselves to God with generosity and fervor. This private devotion may be plural, and may be directed to Christ, to the Virgin Marie, to the angels or to the saints of God. Inner feelings of faith and piety are awakened by the celebration of prayer or liturgical rites. In order to foster this introspective and personal work, art becomes a primary medium for the spread of domestic piety.

Its place in important collections, such as those of Demotte, Kofler-Truniger and Kugel, gives our piece an exceptional pedigree. Its passage among these important families of enthusiasts reveals the survival of a taste and remains the guarantee of its great rarity.

Informations complémentaires

Dimensions 13 × 8 × 5 cm
Plus d'offres pour ce produit!

Questions et demandes générales

Il n'y a pas encore de demandes de renseignements.