Aller au contenu principal
Carré Rive Gauche
Galerie Hegoa
Jeunes plasticiens et artistes reconnus,
photographies, vidéos

Galerie Hegoa
16 rue de Beaune
75007 Paris
France
T. +33(0)1 42 61 11 33

www.galeriehegoa.com
contact@galeriehegoa.com




Actualité de la Galerie

EXPOSITION EN COURS


L'eau à la bouche
Sylvie Herzog
du 17/10/2013 au 12/11/2013

 

Texte galerie

“L’art, c’est le plus court chemin de l’homme à l’homme.” André Malraux.

Située au 16 rue de Beaune, à l’angle de la rue Verneuil et au sein du Carré rive gauche des galeries d’art et des antiquaires, la galerie HEGOA* est un écrin sur 2 étages dédié aux jeunes plasticiens et aux artistes contemporains reconnus.
“Au-delà des codes et en toute liberté, j’expose des artistes jeunes ou reconnus dont j’aime la sensibilité, la poésie, l’humour, la sensualité et le regard critique ou émerveillé sur le monde. Je parie sur l’art et son aventure car je crois en sa dynamique et en son potentiel d’expression et d’évasion.
Je vous présente des expositions mensuelles ou éphémères, variant les modes d’expression et les messages, mêlant les cultures et les générations et illustrant parfois les évènements de conférences, d’échanges et de regards croisés entre artistes et visiteurs.
Je m’efforce de vous offrir un large choix de créations originales et audacieuses toute l’année pour le simple plaisir des sens ou celui de l’achat d’art.
Cette galerie est aussi un lieu de convivialité où vous pouvez rencontrer des artistes, en présenter, assister à des évènements ou réserver l’espace pour vos soirées privées. Au-delà de l’espace d’exposition du rez-de-chaussée, un lieu de réception et de présentation d’oeuvres à l’étage peut accueillir une vingtaine de personnes.

* Le nom HEGOA, qui veut dire Sud ou chaud en basque, est un hommage à Mikel Landaburu sans qui cette histoire n’aurait pu s’écrire.”


EXPOSITIONS PASSÉES


Fraternités - Yvan Travert
Exposition du 19/09/2013 au 15/10/2013
Vernissage 19 septembre 2013


“Reporter-photographe depuis plus de quarante ans, je revisite aujourd’hui mon travail en toute liberté autour des thèmes qui me tiennent à cœur : l’altérité, l’acculturation, la diversité, le quotidien… Je repose ainsi à ma façon l’éternelle question « comment être persan » et espère donner à voir une autre humanité, plus belle et plus puissante que ne le laisse imaginer ses figurations rapides et parfois caricaturales. « Donner à voir fraternellement » voici donc mon ambition. La fraternité est pourtant un mot constamment ignoré, crétinisé, ringardisé. Au fronton de la République, il est celui qui est le moins invoqué. Pour une humanité d’espoir, il me semble qu’il est malgré tout le mot le plus indispensable qui soit.

Par le passé la diffusion de mon travail par agence ne m’a pas permis la rencontre directe avec le public. Je n’ai fait que tout récemment cette expérience. Ce fut souvent touchant, parfois émouvant, comme s’il y avait là les prémices d’une sorte de camaraderie et la possibilité d’une certaine complicité entre celui qui est photographié, le photographe, et le spectateur. Une fraternité choisie, à la manière de Panaït Istrati, où nous sommes invités à nous regarder avec bienveillance.”

Yvan Travert

Dossier de presse